La grande cité musulmane 








la medina de Sousse 
(Infographie Ch. Attard sur fond Google)



Vue générale


La medina de Sousse
(CPA LL n°29 - Coll. Ch. Attard)






Le plus souvent la voie principale de pénétration dans l'antique et vaste cité, aujourd'hui inscrite sur la liste du patrimoine mondial par le comité du patrimoine mondial de l'UNESCO, était la Porte de France qui avait remplacé Bab-el-Bahr à l'angle N.-E. de l'enceinte. C'est en tout cas cet itinéraire que recommandait le Guide Bleu des éditions Hachette des années 1920 aux touristes européens qui désiraient visiter la médina.






La porte de France



La porte de France 
(CPA LL n°8 - Coll. Ch. Attard)






On laissait alors à droite la place Lavigerie et l'église Notre Dame, un peu plus haut le superbe Ribat de la cité et la  et à gauche la grande Mosquée pour s'enfoncer dans le dédale des ruelles de la grande cité musulmane. 
La rue de France à main gauche longeait les remparts, on y trouvait des petites boutiques souvent de tissus, des tailleurs, la pharmacie Zéboulon, des bureaux de négociants en huile, de belles bâtisses dont seuls les étages supérieurs permettaient de s'affranchir de la tutelle des remparts...






Rue de France






Rue de France



La rue de France 
(CPA LL n°60 - Coll. Ch. Attard)






On ne pouvait guère espérer aller beaucoup plus loin avec les premiers véhicules automobiles qui se hasardaient à franchir les portes, pourtant ouvertes dans la muraille pour faciliter le commerce moderne et les grands coups de cornes d'avertissement ne troublaient pas les piétons.






En voiture !



Un téméraire ! 






Aussi si l'on voulait visiter les souks, il était préférable d'emprunter à pied la rue de la Municipalité qui permettait d'entrer dans l'univers des vendeurs de tissus et de tapis du souk des Étoffes. Puis, de remonter vers le Kaouat-el-Kouba dans la rue Bin-el-Khaoui, ancien lieu de culte byzantin devenu café pour ensuite se promener sans plan arrêté au hasard du spectacle des rues et ruelles.