La reconstruction -2-





Le Grand Hôtel






Le béton et les lignes modernes abruptes et droites ont remplacé les décors ouvragés et les arabesques des anciens bâtiments. De nouveaux hôtels, beaucoup plus confortables et fonctionnels que les précédents voient aussi le jour comme le Grand hôtel, le Régence hôtel ou le Claridge hôtel et plus tard l'hôtel-restaurant Boujaffar. Ces deux derniers sur l'avenue du 12 avril 1943 (ex-avenue Krantz).







Le siège des Travaux Publics et la façade du Claridge hôtel
(CPA CIM et CAP- Col. Ch. Attard)



Siège des Travaux publics



Hôtel Boujaffar



L'hôtel Boujaffar
(CPA Col. Ch. Attard)






Les quais rebattis, le front de mer réaménagé offrent de vastes espaces à la promenade.


Front de mer






Avenue du 12 avril 1943



L'avenue Krantz est devenue avenue du 12 avril 1943.
A droite, les balcons de l'Hôtel de France.






En se relevant lentement de la guerre, c'est toute une partie de la ville qui n'aura plus la même apparence. Le Sousse moderne vient de naître. Les vieux quartiers de Capaci y auront perdu une grande partie de leur âme et de leur pittoresque.








Le nouveau carrefour de la Place Pichon






Place Pichon






Si les principales articulations de la ville ne seront pas modifiées par les reconstructions à venir, la zone de l'ancienne Douane et le cour de la Marine seront irrémédiablement changés.
Là où autrefois, trônait les bâtiments de la Douane et des principales compagnies maritimes, viennent maintenant se garer les autobus longues distances. Le long des remparts se seront les voitures de louage qui attendront leurs clients avant de démarrer une fois entièrement pleines.






Nouveau centre ville